504 break chargé, allez montez les neveuxJuste un instant que je mette sur le toit la grosse malle bleueNombreux comme une équipe de foot, voitures à ras du solOn est les derniers locataires qui décollentLe plein de gazoil et d'gazouz pour pas flancherBillel va pisser le temps qu'j'fasse mon petit marchéDirection l'port, deux jours pied sur l'plancherJusqu'à Marseille avec la voiture un peu penchéePlus 24 heures de bateau, je sais c'est pas un cadeauMais qu'est-ce que je vais kiffer sur la place GuidoA Bejaïa City du haut de ma montagneAvant d'rentrer feudarr, j'fais un p'tit tour par OranVu qu'à Paris j'ai dévalisé tout TatiJ'vais rassasier tout le village même les plus petitsDu tissu et des bijoux pour les jeunes mariésEt des jouets en pagaille pour les nouveaux-nés{Refrain:}J'voulais rester à la cité mon père m'a dit "lé lé la"Dans c'cas là j'ramène tous mes amis "lé lé la"Alors dans une semaine j'rentre à Vitry "lé lé la"J'irai finir mes jours là-bas "oua oua oua"J'suis sur la plage à Boulémat avec mon zinc et son derboukaDans la main un verre de Selecto imitation CocaUne couche de zit-zitoun sur le corps et sur les brasAvec mon pote sur un fond de ZahouaniaOn parle de tout et de rien, des Nike Air aux visasDe la traversée du désert au bon couscous de YémaEt mon cousin m'dit : "Karim t'kiifeut eul zeut la?"Il était tellement bon que j'ai jeté mon cirage en rasAvec 2, 3 blédards on tape la discussionMahmoud n'peut pas s'empêcher de dire que j'suis dans lachansonL'un d'eux me dit : "Moi j't'ai pas vu fi tilivision"Et l'autre me demande : "Sarra teurlof MickaëlJackson"Ils m'parlent trop vite et en argot d'blédardJe sais ce qu'ils feraient pour une poignée de dinards counardPour une poignée de dinards counard je baiserais ta sœurLe soleil se couche et tout l'monde rentre chez soiC'est l'heure du repas et d'la teille pour d'autres la chichaJ'ai passé un bon mois dans c'qu'on appelle le tiers-mondeEt si j'avais assez d'oseille j'ramènerais tout le mondeMais j'peux pas fermer les yeux sur c'qui s'passe vraimentJ'dédie ce morceau aux disparus, aux enfants et aux mamansEt j'suis rentré à la cité en RrbiaContent d'revoir mes potots et ma chebbaPendant deux semaines, j'ai mangé que d'la chorbaJ'irai finir mes jours là-bas inch'Allah

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog