exibições 169

La route aux quatre chansons

Georges Brassens


J'ai pris la route de DijonPour voir un peu la MarjolaineLa belle, digue digue donQui pleurait près de la fontaineMais elle avait changé de tonIl lui fallait des ducatonsDedans son bas de lainePour n'avoir plus de peineElle m'a dit : " Tu viens, chéri ?Et si tu me payes un bon prixAux anges je t'emmèneDigue digue don daine "La Marjolain' pleurait surtoutQuand elle n'avait pas de sousLa Marjolain' de la chansonAvait de plus nobles façonsJ'ai passé le pont d'AvignonPour voir un peu les belles damesEt les beaux messieurs tous en rondQui dansaient, dansaient, corps et âmesMais ils avaient changé de tonIls faisaient fi des rigodonsMenuets et pavanesTarentelles, sardanesEt les bell's dam's m'ont dit ceci" Etranger, sauve-toi d'iciOu l'on donne l'alarmeAux chiens et aux gendarmes "Quelle mouch' les a donc piquéesCes belles dam's si distinguéesLes belles dam's de la chansonAvaient de plus nobles façonsJe me suis fait fair' prisonnierDans les vieilles prisons de NantesPour voir la fille du geôlierQui, paraît-il, est avenanteMais elle avait changé de tonQuand j'ai demandé: " Que dit-onDes affaires courantesDans la ville de Nantes ? "La mignonne m'a répondu" On dit que vous serez penduAux matines sonnantesEt j'en suis bien contente "Les geôlières n'ont plus de cœurAux prisons de Nante' et d'ailleursLa geôlière de la chansonAvait de plus nobles façonsVoulant mener à bonne finMa folle course vagabondeVers mes pénates je revinsPour dormir auprès de ma blondeMais elle avait changé de tonAvec elle, sous l'édredonIl y avait du mondeDormant près de ma blondeJ'ai pris le coup d'un air blagueurMais, en cachette, dans mon cœurLa peine était profondeL'chagrin lâchait la bondeHélas ! du jardin de mon pèreLa colombe s'est fait la pairePar bonheur, par consolationMe sont restées les quatr' chansons

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog