Pour deux ou trois chansons, lesquell's je le confesseSont discutables sous le rapport du bon goût,J'ai la réputation d'un sacré pince-fessesMais c'est une légende, et j'en souffre beaucoup.{Refrain:}Les fesses, ça me plaît, je n' crains pas de le dire,Sur l'herbe tendre j'aime à les faire bondir.Dans certains cas, je vais jusqu'à les botter maisDieu m'est témoin que je ne les pince jamais.En me voyant venir, femmes, filles, fillettes,Au fur et à mesure avec des cris aigus,Courent mettre en lieu sûr leurs fesses trop douillettes,Suivies des jeunes gens aux rondeurs ambiguës.Quand une bonne sœur m'invite entre deux messesA lui pincer la croupe infidèle à Jésus,Pour chasser le démon qui habite ses fesses,Je lui vide un grand verre d'eau bénite dessus.En revanche, si la même enlevant son ciliceEt me montrant ses reins me dit : "J'ai mal ici :Embrassez-moi, de grâce arrêtez mon supplice !"Je m'exécute en parfait chrétien que je suis.Quand me courant après, la marchande d'hostiesMe prie d'épousseter les traces que les doigtsDes mitrons ont laissées sur sa chair rebondie,Je la brosse : un Français se doit d'être courtois !Et quand, à la kermesse, un' belle pratiquanteM'appelle à son secours pour s'être enfoncé dansSa fesse maladroite une herbe un peu piquante,Je ne ménage ni mes lèvres ni mes dents.Cert's, un jour, j'ai pincé l'éminence charnueA une moribonde afin de savoir siElle vivait encore : une gifle est venueMe prouver qu'elle n'était qu'en catalepsie.Enfin, si désormais quelqu'une de vos prochesAffirme en vous montrant son cul couvert de bleus,Qu' c'est moi qui les ai faits, avec mes pattes croches,En doute révoquez ses propos scandaleux.

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog