Petit duplex au Sacré-CœurEt le complexe du bonheur,Vendredi treize.Tout le confort à la maisonEt pour garder son p'tit garçon,Une portugaise.Pas grand'chose de différentDes autres femmes de trente ansSur cette butte,Mis à part un petit détail :Quand elle se rend à son travail,C'est pour aller faire la pute.Comme les filles de son espèce,Elle prend ses quartiers de noblesseAu fond des âges.Ses collègues sont en véritéDe petites sœurs de charité,Pas d'avantage.Les malheureux au cœur blessé,Tous les amoureux délaissés,Ceux qui débutent,Les paumés de la société,Compagnons d'la timidité,Vont trouver l'amour chez les putes.Comme beaucoup de ses compagnes,Elle est venue de sa campagneChercher fortune.Il y a des trésors plein la terre,Mais elle assure qu'elle préfèreCeux du bitume.Elle ne croit pas avoir son âmePlus noire que celle des autres femmesQue l'on culbuteMais dans ce monde unisexué,Y a autant d'hommes en véritéQue de jeunes femmes qui font la pute.Le temps va vite, le temps court,Dans ce vieux métier de l'amourQui la fait vivreMais elle gagne assez d'argentEt dans 10 ans ou dans 20 ans,Elle sera libre.Finies les dures nuits d'hiverEt les prix, dans les courants d'air,Que l'on discute.A nous la mer et le soleilMais ce n'est pas demain la veille :Ce soir il faut faire la pute.

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir
Composição: Jacques Revaux / Michel Sardou / Pierre Delanoë. Essa informação está errada? Nos avise.

Posts relacionados

Ver mais no Blog