Fernand me disait,Quand j'étais tout petit,Que le centre du monde,C'est un pont démoliOù des anciennes vierges mortes,Il y a huit cents ans,Eclairées par des cierges,Dansaient toutes en rang,Que c'est une vieille villeAux remparts un peu grisEt où chaque fontaineSèche un chagrin depuis.Fernand me disait,Quand j'étais encore sage,Que le centre d'amour,C'est ce beau paysageOù les cigales en pierreRacontent avec l'accentLes amours du Saint PèreDu temps des Fainéants,Que c'est une vieille villeAux remparts un peu grisEt où chaque fontaineSèche un chagrin depuis.Fernand me disait,Quand il était lui-même,Que le centre du mondeC'est le pays qu'on aime,C'est la première filleQui s'est déshabillée,Qui s'est montrée gentilleEt puis s'est envolée,Laissant une vieille villeAux remparts un peu grisEt où chaque fontaineSèche un chagrin depuis.

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir
Composição: Jean-Pierre Bourtayre / Michel Sardou. Essa informação está errada? Nos avise.

Posts relacionados

Ver mais no Blog