Les dernieres paroles du Christ

Plana Georgette


Le Christ était cloué sur la croix d'infamieDe ses flancs déchirés, le sang coulait à flotDes larmes sillonnaient sa figure blêmieEt sa voix douce encore disait à ses bourreaux:J'avais semé l'amour j'ai récolté la haineJ'ai jeté la lumière en votre obscuritéVous m'avez sans pitié chargé de lourdes chaînesEt pourtant je venais prêcher la libertéVous m'avez sans pitié chargé de lourdes chaînesEt pourtant je venais prêcher la libertéJ'ai dit: Dieu te pardonne à la femme adultèreJ'ai fait de Madeleine une sainte d'amourÀ l'esclave j'ai dit relève-toi, mon frèreCar pour toi le soleil brillera quelques joursLorsque vous vous traîniez rampants au pied du trôneJ'ai parlé au nom de l'humanitéVous m'avez accusé de vouloir la couronneEt pourtant j'apportais chez vous l'égalitéVous m'avez accusé de vouloir la couronneEt pourtant j'apportais chez vous l'égalitéJ'ai toujours soutenu la faiblesse qui tombeJ'ai toujours partagé vos sincères douleursAu berceau j'ai souri, j'ai prié sur la tombeAutant que j'ai pu, j'ai séché tous vos pleursAujourd'hui même encore à cette heure dernièreJe suis face à face avec l'EternitéDu haut de cette croix je bénis votre terreEt j'appelle le jour de la fraternitéDu haut de cette croix je bénis votre terreEt j'appelle le jour de la fraternité

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog