On levait nos verres, du rêve plein les yeuxOn noyait l'hiver, on était heureuxDans la cheminée, un feu tout en fleurUne mélopée et du baume en cœur{Refrain:}Et on chantait, et on chantait, et on chantaitEt on chantaitSous les marronniers, y avait nos grands-pèresTout endimanchés qui refaisaient leur guerreLeurs voix cahotaient, nous on se moquait,Si tu craches par terre, j'y crois dur comme fer{au Refrain}Au temps des amours, nos fées nos princessesBrisaient tour à tour leurs tendres promessesElles tout'en blanc et nous le cœur en deuilOn riait pourtant, une larme à l'œil{au Refrain, 2x}Qu'es-tu devenu toi le futur notaireT'es-tu bien pendu au fil héréditaire ?A la vie, tu vois, tout comme à la guerreMais où que tu sois, t'as pas mieux à faireQue de chanter, que de chanter, que de chanterQue de chanterIl est long l'hiver, je n'ai plus de feuC'était beau hier, mais j'finirai pas vieuxOuvre-moi les yeux, mon ami PierrotOu nous serons deux à mourir idiotsEt à chanter, et à chanter, et à chanterEt à chanter ... {ad libitum}

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog