Aïcha
Comme si j'n'existais pas,
Elle est passée à coté de moi,
Sans un regard, reine de saba.
J'ai dit : "aïcha, prends : tout est pour toi."

J'irai où ton souffle nous mène
Dans les pays d'ivoire et d'ébène.
J'effacerai tes larmes, tes peines.
Rien n'est trop beau pour une si belle.

Oooh ! aïcha, aïcha, écoute-moi.
Aïcha, aïcha, t'en vas pas.
Aïcha, aïcha, regarde-moi.
Aïcha, aïcha, réponds-moi.

Je dirai les mots des poèmes.
Je jouerai les musiques du ciel.
Je prendrai les rayons du soleil
Pour éclairer tes yeux de reine.

Oooh ! aïcha, aïcha, écoute-moi.
Aïcha, aïcha, t'en vas pas.

Elle a dit : "garde tes trésors.
Moi, je veux mieux que tout ça,
Des barreaux forts, des barreaux même en or.
Je veux les mêmes droits que toi
Et du respect pour chaque jour.
Moi, je ne veux que de l'amour."
Aaaah !

Comme si j'n'existais pas,
Elle est passée à coté de moi,
Sans un regard, reine de saba.
J'ai dit : "aïcha, prends : tout est pour toi."

Aïcha, aïcha, écoute-moi.
Aïcha, aïcha, écoute-moi.
Aïcha, aïcha, t'en vas pas.
Aïcha, aïcha, regarde-moi.
Aïcha, aïcha, réponds-moi.
Lalala... lalala...

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir