On n'était pas des Barbe-Bleue,Ni des pelés, ni des galeux,Porteurs de parasites.On n'était pas des spadassins,On venait du pays voisin,On venait en visite.On n'avait aucune intentionDe razzia, de déprédation,Aucun but illicite.On venait pas piller chez eux,On venait pas gober leurs œufs,On venait en visite.On poussait pas des cris d'Indiens,On avançait avec maintienEt d'un pas qui hésite.On braquait pas des revolvers,On arrivait les bras ouverts,On venait en visite.Mais ils sont rentrés dans leurs trous,Mais ils ont poussé les verrousDans un accord tacite.Ils ont fermé les contrevents,Caché les femmes, les enfants,Refusé la visite.On venait pas les sermonner,Tenter de les endoctriner,Pas leur prendre leur site.On venait leur dire en passant,Un petit bonjour innocent,On venait en visite.On venait pour se présenter,On venait pour les fréquenter,Pour qu'ils nous plébiscitent,Dans l'espérance d'être admisEt naturalisés amis,On venait en visite.Par malchance, ils n'ont pas vouluDe notre amitié superflueQue rien ne nécessite.Et l'on a refermé nos mains,Et l'on a rebroussé chemin,Suspendu la visite...Suspendu la visite.

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog