Quand on voit passer le grand ProsperSur la place PigalleAvec son beau petit chapeau vert et sa martingale,A son air malabar et sa démarche en canardFaut pas être bachelier pour deviner son métierProsper yop la boumC'est le chéri de ces damesProsper yop la boumC'est le roi du macadamComme il a toujours la flemmeY n'fait jamais rien lui-mêmeIl a son "Harem"Qui de Clichy à BarbésLe jour et la nuit sans cesseFait son petit businessEt le soir, tous les soirsDans un coin d'ombre propiceFaut le voir, faut bien l'voirEncaisser les bénéficesIl ramasse les billetsEt leur laisse la monnaieAh quel sacrificeEn somme c'est leur managerEt yop la boum, Prosper !Avec sa belle gueule d'affranchiLà-haut sur la butteAh ! toutes les gonzesses sont folles de luiEt se le disputentY en a qui s'flanquent des gnonsMais oui ! et se crêpent le chignonPendant c'temps voyez-vousTranquillement il compte les coupsProsper yop la boumC'est le chéri de ces damesProsper yop la boumC'est le roi du macadamQuand une femme se fait coincerPar les roussins du quartierIl la laisse tomberEt il s'en va carrémentVers son réassortimentDans l'arrondissementEt quand sur le champElles ne sont pas à la pageVoulant faire commentFaire leur apprentissageDans une ville de garnisonIl les envoie en saisonFaire un petit stageIl a de la classe et du flairEt yop la boum, ProsperEt yop la boum...Yop la boum...Dans une ville de garnisonIl les envoie en saisonFaire un petit stageIl a de la classe et du flairEt yop la boum, Prosper

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog