Si tu savais comme on s'ennuieA la ManicTu m'écrirais bien plus souventA la ManicouaganParfois je pense à toi si fortJe recrée ton âme et ton corpsJe pense à toi et m'émerveilleJe me prolonge en toiComme le fleuve dans la merEt la fleur dans l'abeilleQue deviennent quand j'suis pas làMon bel amourTon front doux comme fine soieEt tes yeux de veloursTe tournes-tu vers la côte nordPour voir un peu, pour voir encoreMa main qui te fait signe d'attendreSoir et matin je tends les brasJe te rejoins où que tu soisEt je te gardeDis-moi c'qui s'passe à Trois-RivièresEt à QuébecLà où la vie a tant à faireEt tout c'qu'on fait avecDis-moi c'qui s'passe à MontréalDans les rues sales et transversalesOù tu es toujours la plus belleCar la laideur ne t'atteint pasToi que j'aimerai jusqu'au trépasMon éternelleNous autres on fait les fanfaronsA cœur de jourMais on est tous de bons larronsCloués à leurs amoursY'en a qui jouent de la guitareD'autres qui jouent d'l'accordéonPour passer l'temps quand y est trop longMais moi, je joue de mes amoursEt je danse en disant ton nomTellement je t'aimeSi tu savais comme on s'ennuieA la ManicTu m'écrirais bien plus souventA la ManicouaganSi t'as pas grand-chose à me direEcris cent fois les mots "Je t'aime"Ça fera le plus beau des poèmesJe le lirai cent foisCent fois cent fois c'est pas beaucoupPour ceux qui s'aimentSi tu savais comme on s'ennuieA la ManicTu m'écrirais bien plus souventA la Manicouagan

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog