exibições 125

Le nombril

Dumais Nancy


Tout est triste dehorsAlors je m'amuse à entrer dans mon corpsJe me glisse sous ma peauJe nage dans mes trente litres d'eauJe peux voir mon cœur et l'aorteMes deux poumons qui filtrent mes clopesJe compte les globules en cheminEt je garde les rouges pour la finJe remonte jusqu'à mon cerveauIl est tout gris, il n'est pas beauJe vois mon foie, j'en perds la mienneOn est tous du pareil au mêmeJe déprime et je désespèreJe n'suis qu'un ver dans l'universJe suis bio, c'est dégradantC'est désolant, c'est désolantAlors j'ouvre les yeuxCe que je vois est mieuxJe regarde mon nombrilIl est mon seul amiAlors j'ouvre les yeuxJe me rassure un peuJe regarde mon nombrilJ'ai besoin de quitter mon corpsBesoin d'aller jouer dehorsJe me regarde d'en hautJ'me fais bye-bye, j'me dis helloJe vois des humains et des chiensDes ronds bleus sur des terrainsJe m'assoie sur un nuageEt je profite du paysageJe m'envole sous d'autres cieuxTout est si grand, j'ai peur un peuJe suis une poupée russeUne poussière sur une puceJe déprime et je désespèreJ'suis un microbe dans l'universUn poisson dans l'océanC'est désarmant, c'est désarmantAlors j'ouvre les yeuxCe que je vois est mieuxJe regarde mon nombrilIl est mon seul amiAlors j'ouvre les yeuxJe me rassure un peuJe regarde mon nombrilAlors j'ouvre les yeuxCe que je vois est mieuxJe regarde mon nombrilIl est mon seul amiAlors j'ouvre les yeuxJe me rassure un peuJe regarde mon nombrilAlors j'ouvre les yeuxCe que je vois est mieuxJe regarde mon nombrilIl est mon seul amiAlors j'ouvre les yeuxJe me rassure un peuJe regarde mon nombril

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog