Il y a des jours où, quand le jour se lève,On voudrait rentrer tout au fond d'un rêveEt puis, soudain, lorsque le clocher sonne,Il y a des jours où l'on n'est plus personne.Alors, on ferme les yeux un instant.Quand on les rouvre, tout est comme avant.Les gens vous voient et leur regard s'étonne.Il y a des jours où l'on n'est plus personne.Comme au milieu d'un cinéma désert,On rembobine et tout passe à l'enversEt quand on pense aux gens qu'on abandonne,Il y a des jours où l'on n'est plus personne.La la la la la laLa la laLa la la...Ouvrir son cœur à tous les vents qui passent,Et, qu'un matin, tous les chagrins s'effacentPour oublier, dans le bonheur qu'on donne,Qu'il y a des jours où l'on n'est plus personne,Qu'il y a des jours où, quand le jour se lève,Ou voudrait rentrer tout au fond des rêvesEt s'endormir lorsque le clocher sonne.Il y a des jours où l'on n'est plus personne.

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog