Je me sers de ta servietteJe la presse contre mon nezJe finis tes cigarettesJe les fume les yeux fermésJ'interroge le coussin tièdeQue tes fesses ont impriméQuelquefois je touche des lèvresL'eau de ton bain parfuméSur le solSur les mursSur la mouSur le durDis-moi oùSi vraimentIl le fautDe mes dentsD'un couteauJe ramasse une herbe sècheEt je viens te la montrerJe ne dis rien quand tu m'empêchesD'écrire et de travaillerTes amies au téléphoneMe confient tous leurs secretsJe suis la patience faite hommeC'est pour toi que je le faisSur mon corpsMa figureLe sang ouLa peintureDis moi ouJ'allume des feux à l'automneEt je danse, la nuit tombéeNous buvons un peu d'alcoolTous les deux, cols relevésMa main au-dessus des flammesVaut pour une oreille coupéeTu peux même ouvrir mon crâneSi tu veux te rassurerDans les airsDans la sciureDans ton couDans l'azurDis moi ouJ'éternue quand tu t'enrhumesEt je ne l'fais pas exprèsUn détail si ridiculeMe réjouit, me satisfaitJe sais que tu vas me direQue je n't'ai pas réponduC'est que j'aime te voir souffrirViens ici, que je te tue

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir