98 pour la FFToujours les mêmes envies pour tout le mondeTout le monde se ditPutain, je rêve de ça, si la vie me l'offraitJ'aurais sûrement moins de mecs à coffrerLa nuit, c'est différentTu croises moins de regards souriants{Refrain:}Avec nos vies de chienY a de quoi faire des histoires sans finLa rue en fond, plus vrai que les infosDu vécut enfin, tu connais le refrainOn a faim, et rien n'est prêt de changer saufLes gueules des bouffons sur les billetsSi on s'en sort, ça changera pas la face du globeOn est juste des têtes brûlées à la conquête dumondePas des modèles, on essaie tous de se faire une placeSi Dieu veut, nous aussi un jour on sera en placeLa nuit, les yeux sont braquésPoursuivi par la baque, etFaut marquer des points pour l'amour du risqueAujourd'hui, c'est clair, la vie c'est risquéA tous les coins de rue, y a un flic planquéLes jeunes ont plus rien à foutre, pensent à estanquerLe soir, les loups sortent de leur tanièreOnt le vice, la manière, partent en balladeEn BM, y a pas de saladeUn bon plat de magasin de sportC'est parti pour la cascadeUne patrouille de sécurité veilleLe coup se fera plus tardPour l'instant, ça bombarde, à la dard-dard motusMission : faut exploser des radars 220 sur l'autorouteMême pas le cafard, j'dirais plutôt qu'ils semarrentEn fumant des pétardsC'est l'heure de se rassasier, direction le centre-villeSur le chemin quelques belles fillesY paraît qu'avoir une grosse voiture, ça les attireTire le frein à main pour le délireDans l'action, un petit sourirePour savoir si y a bon, y a pas pireQue des sans-pitié partis pour un fou rireBien, mais elles doivent partirEt eux ont un travail à faireIls doivent manger, ça leur donnera des forces pour le dangerD'entrée, les fous veulent tout saccagerBrûlent des feus, ça va mal se passerLes flics vont les obliger de se rangerRien à perdre, ils veulent leur échapperPas moyen de les tromper, serrés de trop prèsAppuie sur le champignon pour pas se faire attraperEncapés, l'entrée d'autoroute la plus prèsPas de chance, un barrage, ça met la ragePlus de magasin de sport, la nuit au posteL'amour du risque dans un monde{au Refrain}De même que mes potesJe vois tout de mes yeux rouge sangLe décor d'où je sors est loucheComme mes gars, faut pas que je bouge sansLa nuit, le mande change, DieuEt nous, on zone sans enjeuxJe suis aux angesEn disant que je viens de là où les gens sont dangereuxEntre amoureux du risque, on se comprendAvant que tu risque, j'te disEn classe, personne l'apprendSans gène ni genre la nuitOn nuit aux gens qui commandent aux...Chacun se dit, l'argent faut que j'en mangeComme Belmondo ou Jean-Paul GautierPlus rien à foutre, mecTant qu'y a le pactole, nique toutY a pas que toi qui lutte dans le bétonViens dans le coma, l'amiDes mômes où ils crament comme à Singapour ou MiamiUne fois la lune pleine, tous plein d'alcoolMes gars déconnent, décollent, coincent des cognes***Conclusion, on se colle des feuilles, fumePuis certaines des filles parlent tropEn gros, on dîne, on baise, on picoleChaque quartier compte son QGSes tripots, ses jeunes en mandat de dépôtLes nerfs à fleur de peau, le manque de potOn connais le topo ici-basOn y est habituésComme ces hommes en habit bleu qui ont tuéQui se font innocenter après çaDur d'avoir foi en la justiceOn s'enlise tel le TitaniqueLa misère se répand de façon titanesqueDis-toi que ce qui m'arrive, je ne l'ai pas choisiRester docile ?Non, mais tu veux pas que je me laisse baiser ?Aussi ici, pour les parents, y a de quoi s'en faireMême les jeunes les plus braves ont leur entrée en enferOn représente pour l'envers du décorJe rap au nom des miensEt dès demain, je continuerai encoreÇa rapporte pas des massesJ'avoue, je fais ça par amour du risqueOn reste les mêmes dans la vie comme sur disqueAu micro en lâche le bras ?Je prend conscience de l'enjeuSans fuir ma vie de clebs{au Refrain}Si on s'en sort, ça changera pas la face du globeOn est juste des têtes brûlées à la conquête dumondePas des modèles, on essaie tous de se faire une placeSi Dieu veut, nous aussi un jour on sera en...Faut plus qu'on saigne encoreLes miens, je les aimePour eux, j'espère fort, sans dire hyper-fortJe sais que mon groupe est fortOn est pas des exemplesMa vie, c'est du freestyle, manNique BabyloneGarde la tête froide, mécréantSois pas mesquin, mais quandLes alarmes sonnent toute la nuit...J'y fais plus attentionElevés dans le bruit, les mômes sortentComme la transpirationA chaque respiration, ma hargne monteJe rap pour la bravourePar amour, tu saisMais faut qu'on mange, frère qu'on savoureBols de caviar s'éloignent du système bagnardJ'ai vu trop de vies pourrie, des charognards sourireMerde, c'est comme une guerre, un hold-upMon mic en fer, voilà à quoi il sertMettre à terre, serrer des pinupsFF se dresse plus dure qu'un tétonEn tant que chacal à l'affûtDans la jungle de bétonJe tire le frein à main, les mains moitesSales, comme LucianoRap en rafales armé de la véritéÇa gène les idiotsA la tienne, potoSort la JB de sous le siègeFF déballe quatre cent coupsLe démon nous tend des piègesTentés par le diableLes fruits de la défense, mais pas défendusJe me dis que pour voir mes ennemis le crâne fenduOn veut notre dû, bordelL'oseille, tellement je l'aimeJe pense qu'y faut d'elle, fou d'elleVois tout ce qui se passe à cause d'elleFF un clan de survivants sortis des rues sans futurRéunis les frères et sœurs comme points de sutureDon ChoaNormal, rien ne change{au Refrain}Si on s'en sort, ça changera pas la face du globeOn est juste des têtes brûlées à la conquête dumondePas des modèles, on essaie tous de se faire une placeSi Dieu veut, nous aussi un jour on sera en...{au Refrain}Si on s'en sort, ça changera pas la face du globeOn est juste des têtes brûlées à la conquête dumondePas des modèles, on essaie tous de se faire une placeSi Dieu veut, nous aussi un jour on sera en placeTu l'as fait...C'est la FF, en 98Sauf les gueules des bouffons sur les billets

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir
Composição: Akhenaton / Don Choa / Le Rat Luciano · Esse não é o compositor? Nos avise.
Viu algum erro na letra? Envie sua correção.