Pour mon groupe, FF, à jamais.Issu d'l'école de la vie, et des enfoirés aussiOù je serais si je les avais écoutés à cette heure-ci ?Peut-être aux Baumettes si les flics m'avaient passé lesgourmettes213 chemin de Morgiou on connaît l'adresseHonnête j'l'ai pas toujours été j'l'avoueAvoir arrêté les études après tout ça j'm'en fout, c'estfaitJ'suis ce que j'suis et compte bien le resterJ'les attends de pied ferme pour qui compte me testerA mes débuts, combien ont cru me dégoûterM'ont même dit d'arrêter, sur ce j'ai bossé dur commesi de rien étaitVoilà le résultat : une vengeance des plus glacéesC'est mon esprit de revanche qu'ils auront renforcéMerci à ceux qui n'ont jamais cru en nousVoyez de vous-même ! 4 ans après malgré les vies qu'on mèneà fond, en cœurJ'respecte ça :ça n'a pas de prixC'est nous contre le reste du monde, le temps et son empriseMerci aussi à nos mères et ceux qu'étaient là dans tous ces salesmomentsSans vous FF ne serait pas ce que c'est en ce momentVos encouragements ont tous été reçusAprès 100 000 ventes on a pas viré de cap{Refrain:}Si je les avais écoutés, si j'étais, si j'avais étéJ'm'en fous, mentalité d'excitéPlus le temps de douter de toutRien d'mieux à faire que d'lutter bien équipé d'un flair de loupPour pas rester dégoûté, qu'on ait de quoi être fierde nousSi je les avais écoutés, si j'étais, si j'avais étéJ'm'en fous, mentalité d'excitéRien d'mieux à faire que d'lutter bien équipé d'un flair de loupPour pas rester dégoûté, qu'on ait de quoi être fierde nousSi j'les écoutait, non, j'ai fais sans savoirPossédant une puissance qu'un rythme ne peut avoirQue personne peut voir, un truc unique et si sain qu'on a ça ennousEnvie de vaincre comment on peut dire qu'on a ça en nous ?C'est notre dernier espoir donc faut pas décevoirSi j'les avais écoutés j'aurais pas fait mon devoirEt depuis mon quartier, mon groupe, malgré nos différentsLe câble tient le coup et y a rien de différent dans mongroupeSi j'ai été, si j'avais été, rien à foutreToujours été bien lorsque j'mettais bien dans ce dur métierPlus le temps de douter de tout, sans se voiler la faceSans devenir cacou, mets-toi à nos places au cas oùDans ce monde, sinon si triste, que la joie élimineTon visage car dans ce monde, on s'élimine{au Refrain}Je médite, me dit que dans ce monde y a trop de belles chosesPour le moment je pose ma voix et accomplit un rêve degosseSi j'avais écouté certains, surtout ceux à qui ça aurait pluJ 'ai cru en mon destin. On sait qu'aussitôt claquer lesportes du bahutAvant qu'ces gosses m'aient vuJ'me suis rué vers un art de rue qu'les grandes gueules disaientperdu d'avanceBeaucoup ont eu confiance à ce qu'on faisait. Pour vous j'peux ledireOn les a baisé, avec un album osé, causer quelques soucis à mamèreJ'remercie ma sœur d'avoir camoufler l'affaire.Que je puisse faire quelques concertsCe texte concerne mes proches et les cloches, je suis le fruit devos reprochesJ'ai pas fini dans la débauche je me débrouille et serai encorelà,Pour casser les couilles, en 2000, avec ma familleSi j'étais, si j'avais été, j'm'en fous, mentalité d'excité hein!Si j'les avais écoutés, si j'étais, si j'avais été, j'm'en fous,Plus le temps de douter de tout 99, rien ne se presse,FF revient à l'essentiel, Inch Allah avec l'aide du cielSi tu es d'ceux ou celles qui ont fait de nous la FFNe serait-ce que par rapport à eux : faut pas qu'on s'égare !C'qu'on rappe ça sort du cœur un peu comme les paroles d'nosmères à notre égardTu vois c'qu'on fait c'est d'l'art, d'l'art d'la rue mecEt c'est comme ça, et ça le restera, juste histoire qu'on soitfier de nousOn a fait notre devoir pour nos gars pour tous ceux qui noussoutiennentC'est la FF, section nique tout, Marseille, FF, section niquetout, MarseilleNIQUE TOUT

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog