exibições 180

Malgréparfums et abat-jourslivres précieux étoffes raresla nuit, même en plein jourdivans profonds, filtres bizarresoù je tourne en rondc'est drôlecomme ils sont lourdsce cœur et ce corps qui m'alarmentc'est drôle qu'après je courequand déjà je me désincarnec'est drôle toutes ces prisonsoù moi je tourne en rondoù toi tu tournes en rondc'est drôle toutes ces prisons