Les cerises de Monsieur Clément

Michel Fugain


Un certain Clément Jean BaptisteQui habitait rue Saint-VincentVoulant écrire un complimentTrempa sa plume dans le sangQu'elles étaient rouges les cerisesQue nous chantait Monsieur ClémentC'était plus beau qu'un EvangileC'était des mots de maintenantMais il faudrait que nos enfantsN'attendent pas comme on attendQu'elles mûrissent les cerisesQue nous chantait Monsieur ClémentBien sûr c'est difficileDe mourir quand on a vingt ansMais pour quelques cerisesQue ne ferait-on au printempsDe République en RépubliqueToujours cocu toujours contentOn applaudit les bons truandsAu ventre rond au ventre blancQui nous revendent les cerisesQu'avait rêvé Monsieur ClémentTous ces pontifes des EglisesTous ces suiveurs de régimentsVoudront nous manger tout vivantMais ils se casseront les dentsSur les noyaux de ces cerisesDu verger de Monsieur ClémentBien sûr c'est difficileDe mourir quand on a vingt ansMais pour quelques cerisesQue ne ferait-on au printemps

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog