Dans le bistrot du port,On y parle d'amour,De pêche et de partance,D'espoirs et de retoursEt l'on y fait bombance." Bois un coup, mat'lot encore une lampée,Profite de ton temps, et tire ta bordée ! "Mais la servante est rousse,Son jupon se retrousseEt son mollet est rondEt ses yeux sont fripons.Aimant la bagatelle,Chacun y vient pour elle,Pour chiper un baiserSur sa nuque frisée,Au désir qu'elle émousse,Car la servante est rousseDans le bistrot du port.Dans le bistrot du port,Il est entré, un jour ...Pour une heure, en escale.Au froid, les membres gourdsSe réchauff'nt dans la salle." Bois un coup, mat'lot encore une lampée,Profite de ton temps, et tire ta bordée ! "Mais la servante est rousse,Son jupon se retrousseEt son mollet est rondEt ses yeux sont fripons.Son œil en roucouladeEst une régalade ...Ah ! s'il pouvait l'avoirRien qu'à lui, pour ce soir.Et son désir s'émousse,Car la servante est rousseDans le bistrot du port.Dans le bistrot du port,Parmi tous les copains,Il parle du voyageQu'il va faire demain.Et c'est un beau mirage !" Bois un coup, mat'lot encore une lampée,Profite de ton temps, et tire ta bordée ! "Mais la servante est rousse,Son jupon se retrousseEt son mollet est rondEt ses yeux sont fripons.Ell' sait dire : "je t'aime"Et demain, au jour blême,Tous, tirant à bâbord,Toutes voiles dehors,Il restera quand même,Parc' qu'ell' sut dire : "je t'aime"Dans le bistrot du port.

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog