Le frère originaire de la terre mèreSHURIK' quoi ?
Neveille des sensations issues du Noumène,Vibrations provoquées par le PhénomèneDu toucher magique, poétique, physique,Caresse linguistique au son de ma musique.Le souffle de la basse sur le satin d'une peauAchève sa courbe dans le bas du dos.Danse silencieuse, désir d'une nuit,Soupirs mélodieux, plaisir assouvi.Smooth, seuls dans le noir, elles veulent qu'on leur prouveLes yeux mi-clos, les lèvres s'entrouvrent.La lumière de la lune, par la fenêtre de la chambreLaisse deviner des formes pures comme l'ambre.L'aube renaît, encore un jour à venirDans une pièce où il ne reste que des souvenirs.UN PEU TROP COURTL'ange du sommeil, Chang-Ti l'éternel,Cocher du traîneau en route pour le septième ciel,Invite au voyage, sans faux, sans artifice.Glissez vous à bord, j'ai un ticket gratisEt si vous avez un doute, je joueEn installant le flou, entre l'enfer, le paradis et vous.Chaque fois que ce point est atteintJ'entends la même musique et le même refrain...Je suis la mélodie, pas une parodieLes notes de la vie, qui envoûtent vos esprits.Jour après jour, ma touche de veloursEveille vos sens, aux mille voies de l'amour.Pourquoi croyez-vous que B love est ce qu'elle est ?C'est vrai, je peux apporterBeaucoup de sentiments, mais j'en attends autant en retour.Les hommes aiment toujours un peu trop court...Court ? Ai-je bien compris ?Je passe tout mon temps à écouter cette mélodieQui sort du fond du cœur, sincère, pourQue les femmes n'aiment plus trop court.UN PEU TROP COURTHa, je ne suis pas doux, mon nom est ChillEt je deale, mes services privés aux filles.Le smooth operator commande l'engrenageQui t'emmène planer et te dépose en nage.Pensifs, somnolants, possessifs ou plein d'élan,Les gémissements s'envolent au gré du vent.Augmente le son qui sort et sensLes frissons t'envahir lentement.En aucune manière je ne briseraiL'état privilégié où je t'ai plongé.Je te promets une tournéeAu fin fond de la constellation du bélier.Transcende ton âme sous le ciel étoiléEt te ramènerai par la voie lactéeAu rythme d'une mélodie jour après jour."Peux-tu me jurer que ce ne sera pas trop court ?"Non, car je ferais appel au ciel,Au soleil pour qu'il me garde une nuit de plus en éveil.A tes demandes je ne resterai pas sourdEt tu ne trouveras pas ça trop court.UN PEU TROP COURT

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir