(Don Choa)T'entends que Djel scratch au best,Le mic j'l'arrache sec, c'est Don ChoaApproche toi, clash, test, tu seras la poupée pour le crashtest,Mon groupe et Faf mec, K. Rhyme Le Roi on détourne les convoisOuvre des larges becs, faim de cash, je crache net, le rage quej'envoie,Avec ma voix, et ma foi à chaque checkJe tache d'exceller, si je vexe,Mes excuses enculé, tu ruses ? On dirait un con de flic zéléPour les mecs de ton style mon assemblée de fêlés dit juste" Niquez les ",Mon cœur devient sec, ex gosse aussi féroce que rusé,Je bosse avec l'envie d'avoir tout ce que la vie m'a refuséComprends ou cherche, j'suis qu'un témoin pas muet,Faut se remuer le derche, tu sais qu'on est pas les seuls àsuer.(K. Rhyme Le Roi)Hé mec, au mic j'suis là,On sait que j'suis là, sur une Ampex c'est ça quoiJe confirme ce que je dis, j'ai conçu ce que je suis, Le Roi,Je guide ma conduite, y a pas de fuites sur le site de MarsTu pites ? Le coach du Hip Hop dans la mêlée,Faut s'en méfier, transpirer pour prospérerDans les studios, mic en main, OK ?Play, fin prêt, t'es prêts ? tout part de là,Sur un rythme, une rime sur une feuille à platSurtout dit pas n'importe quoi dans l'ensembleOn ne sort pas de là où les MCs se ressemblent,Flambent, tremblent sur des fringues minablesVas te faire pendre, je comprends pas, j'étais rien B'sahtik,Maintenant que j'avance Rhamsa fhaynik.(Sat & Le Rat)J'compte violer l'histoire à conditionD'lui faire un enfantJ'suis de l'école des enfoirés, la vie c'est une fenteFaut lui fourrer au fondYeah yeah une fente, un fion,Une pute qui mérite qu'on se batte pour ellePlus rien ne me retient quand je représente les miens aupluriel,Et pour rien j'pourrais oublier ces endroits pourris, jel'affirmeMaintenant la ferme mec, au nom de ma firmeQue les faux aillent s'faire mettre, on est tous comme l'infirmedans UsualInfâme et fier mec, ferme,Je confirme des frères m'aiment,Et si le truc est confus c'est ce qu'on préfère manNormal avec ce qu'on fume,On sait ce qu'on peut faire et le mène jusqu'au boutPour jamais regretter ce qu'on fût,A qui on se confie ? Ceux qui écoutentCe qu'on fait, les mêmes qui nous suivent malgré ce qu'onfitRien de neuf hormis narrer ce qu'on vit chez nous, mettre àl'écritCe qu'on voit, ce qu'on décritC'est juste le monde tel qu'il est chez vousConçois la haine des miens dans mes chants,La même dans mes chantsTu plonges ? J'suis de mèche,Ce même besoin de vaincre se lit dans les yeux desméchantsOn fait notre truc même si c'est à l'arraché,Ici c'est la FF,Le Roi et Larage, là Rat, j'le dis, laisses Sat, crois pas qu'onarracheL'ami, on n'est pas de ceux qui mentent,Il nous faut ce qui monteCeux qui nous en veulent, nique eux,Chez nous la haine c'est pas ce qui manqueC'est tout ce qu'on sait faire, parler sur du son et dire tout cequ'on sait frère,Et quand nos gars sont fous c'est ce qu'on préfèreC'est tout ce qu'on sait faire, parler sur du son et dire tout cequ'on sait frère,Et quand nos gars sont fous c'est ce qu'on préfère.(Faf Larage)A l'arraché, Larage, crois pas que le Duc stagne,Invite des potos, style, on s'en careFF Le Roi tu parles, y t'faut au moins ça, la race sur track,C'est normal tu raquesOn parle gars fils, mais c'est dû à l'arraché,Les pauv' taches, nous font chier, les gores du mic sont largeset fichésIci c'est pas le Grand Wizard, le Grand Masta,Le Gangsta, nan, juste Faf Larage MistaMise la ganache fils, ta bourse, ta main au feu,Que même en vrac on fait des heureuxEn guise de... heu de garanties, d'panache, d'exemple,Si j'te dis que ce titre fait au feeling file, j'me vente ? Nan.(Menzo)Conforme aux Normes Marseillaises ouais mec Menzo l'est,Tu me suis, ce qu'ils font mérite le respect, désoléSi tu croyais que j'allais resterSans rien dire ou me faire musclerJe lutte même si je me sens mal comme mes frères auxisoléesToute la langue avant que je t'la coupe, m'la coule dur,Va fencule si tu crois le contraire, je veux que tu coulesJ'te jure dans ma bouche gras d'injuresPour les putes et les p'tits consBeaucoup d'amour pour mes amis, et y a pas de type commeTony, la vie amère comme la pomme,Aussi triste qu'une journée d'automne,Ça t'étonne un rap à l'arrachéAccompagné d'un Nomade et de Faf Larage,Dans ce monde de chienne vaut mieux finir vieux et sage.

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog