Toujours dans les nuages

Malar Pierre


Tu n'as guère plus de cervelle qu'un petit oiseau
Comme lui, tu chantes sans soucis quand il fait beau
En écoutant du Chopin, tu penses à tes chapeaux
Toujours dans les nuages

Quand un galant te regarde, tu bats des paupières
S'il te complimente, tu n'es plus du tout sur terre
Et devant la glace, tu te souris, joyeuse et fière
Toujours dans les nuages

Mais le jour où tu redescendras sur terre
Tu tomberas entre mes bras
Ainsi blottie sous des baisers, la vie entière
Tu resteras. Oui, mais voilà

Tu n'as guère plus de cervelle qu'un petit oiseau
Comme lui, tu chantes sans soucis quand il fait beau
Et tu rêves de voyages en Espagne et de châteaux
Toujours dans les nuages

En dansant, frôlant tes douces lèvres
Un soir, je t'ai volé un baiser
Tu m'as dit "L'amour me donne la fièvre"
Pourtant, tu as recommencé de m'embrasser
Et c'est depuis ce jour que chantent nos amours
Mais, les yeux vers le ciel, tu crois au père Noël

Tu n'as guère plus de cervelle qu'un petit oiseau
Comme lui, tu chantes sans soucis quand il fait beau
A la grande musique, hélas, tu préfères le tango
Toujours dans les nuages

Quand je te demande si tu m'aimes, tu me réponds
"Ha, chéri, je t'adore et tu es mon unique passion"
Pourtant, parfois tu m'appelles Gaston, c'est pas mon nom
Toujours dans les nuages

Mais le jour où tu redescendras sur terre
Tu tomberas entre mes bras
Ainsi blottie sous des baisers, la vie entière
Tu resteras, aussi, crois-moi

Ce beau jour viendra et nous pourrons nous adorer
Au printemps, l'été, l'hiver, sur toutes nos années
Nous serons heureux mais, sans tarder, ma bien-aimée
Descends, descends, descends de tes nuages

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais posts