Début janvier, mois des amours free-lanceToi, beau parleur, à m'balancer les slowsAngoisse anglaise pour chasseur d'éléganceTu m'assénas des mots plus qu'il n'en fautHé, hé... Dire que je t'écoutaiMais ce n'était pas prudentC'était même imprudentTu n'm'enlacais pas assezPanacéeC'est si bon de se laisser allerMais février se passe à la maisonMinuit sans sou et midi sans sommeilMonopoly au milieu du salonLes verres de ceux qui sont venur la veilleComme un bébé, j'ai pleuré, sanglotéDes tes aveux méchantsMais dits si gentimentTralala t'oublies toutLaïtouTu peux tout casser Bibi s'en fout car...DécidémentJ'suis d'humeur à chanter la laTrès sincèrement...Décidément...Sans façon ni faux-semblant...En avant mars, bas les garcesDemi-tour bel amourEt découplons les gazT'as voulu lilas et giboulées d'avrilSonge aux virées qu'on fit mais fais ce qu'il te plaîtLes secrets découverts en un seul coup de filOnt suffi, ça suffit, bien, de trop peu m'aimerCar même sous la torture,Je nierai jusqu'au boutQue Nice à été dureEntre toi et moi au mois d'août, car...DécidémentJ'suis d'humeur à chanter la laTrès sincèrement...Décidément...Sans façon ni faux-semblant...Quand novembre est si haut que je voudrais décembreDoux émois me reviennent à marée basse hélasLe passé mis à mal, je me fais MélisandeTon tort est d'aiguiser l'épée de PélléasDécidément...

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir