De l'homme que j'étaisA l'enfant que je suis,De mes coffres à jouetsA mes jeux interdits,Les chevaux de Lascaux,Les avions de Vinci,A part les mots nouveaux,Je n'ai rien appris.C'est toujours la même eau qui coule,C'est toujours le raisin qui saoule,Des hauts-fourneaux de Liverpool,La même chanson qui fait danser la foule,C'est toujours la même eau qui coule.Les amours ordinaires,Les chagrins inhumains,On les voit au scanner,On les lit dans la main.Quand le vieux MagellanDécouvrit le détroit,Il y avait des enfantsQui s'y baignaient déjà.C'est toujours la même eau qui coule,C'est toujours le raisin qui saoule,Des hauts-fourneaux de Liverpool,La même chanson qui fait danser la foule.C'est toujours la même eau qui coule,C'est toujours le raisin qui saoule,Des hauts-fourneaux de Liverpool,La même chanson qui fait danser la foule,La même chanson qui fait danser la foule.De l'homme que j'étaisA l'enfant qui vieillit,J'ai suivi le trajetQue les autres avaient pris.Des voyages "Apollo"Au mystère de ma vie,A part les mots nouveauxJe n'ai rien appris.C'est toujours la même eau qui coule,C'est toujours le raisin qui saoule,Des hauts-fourneaux de Liverpool,La même chanson qui fait danser la foule.C'est toujours la même eau qui coule,C'est toujours le raisin qui saoule,Des hauts-fourneaux de Liverpool,La même chanson qui fait danser la foule,C'est toujours la même eau qui coule.

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog