J'avais pas la tête assez durePour faire éclater du béton,Alors j'ai toujours vu un murPour me boucher l'horizon.Un mur entre le ciel et moi,Un mur entre l'amour et moi,Du mauvais côté du soleil,Je crois que j'ai toujours eu froid.J'ai vécu comme ces animauxQui naissent en captivité,Un numéro dans un troupeauIncapable de m'évader.Il fallait pas me croire un chêneAlors que je n'étais qu'un gland,Prenant ma peur pour de la haine.Ils m'ont brisé comme un enfant.J'avais pas la tête assez dure,J'avais pas les membres assez grands,J'étais un perdant par nature,Un litre d'eau dans l'océan.Il fallait pas me croire un hommeAlors que je n'étais qu'un chien,Arrière-petits-fils de personne.Je n'enfanterai jamais rien.J'avais pas la tête assez durePour faire éclater du béton.J'avais pas le cœur assez purPour être sûr d'avoir raison.J'ai perdu mon temps et ma forceDans un combat démesuré,Un combat cruel et féroceDepuis le jour où je suis né.J'avais pas la tête assez durePour faire éclater du béton,Alors j'ai toujours vu un murPour me boucher l'horizon.Il fallait pas me croire un chêneAlors que je n'étais qu'un gland.Prenant ma peur pour de la haine,Ils m'ont brisé comme un enfant.

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir
Composição: Gilles Thibaut / Michel Sardou / Pierre Billon. Essa informação está errada? Nos avise.

Posts relacionados

Ver mais no Blog