À force de briser dans mes mains des guitaresSur des scènes violentes, sous des lumières bizarresÀ force de forcer ma force à cet effortPour faire bouger mes doigtsPour faire vibrer mon corpsÀ force de laisser la sueur brûler mes yeuxÀ force de crier mon amour jusqu'aux cieuxÀ force de jeter mon cœur dans un microPortant les projecteursEt comme une croix dans le dosJ'ai oublié de vivreJ'ai oublié de vivreÀ force de courir la terre comme un éclairBrisant les murs du son en bouquets de laserÀ force de jeter mes trésors au brasierBrûlant tout en un coupPour vous faire crierÀ force de changer la couleur de ma peauMa voix portant les cris qui viennent du ghettoÀ force d'être indien et fait le jeune sous bohèmeL'amour dans une mainEt dans l'autre la haineJ'ai oublié de vivreJ'ai oublié de vivreÀ force de briser dans mes mains des guitaresSur des scènes violentes, sous des lumières bizarresÀ force d'oublier qu'il y a la sociétéM'arrachant du sommeilPour me faire chanterÀ force de courir sur les routes du mondePour les yeux d'une brune ou le corps d'une blondeÀ force d'être en face sans un rêve coupableLe voleur, le pilleurEt le violent admirableJ'ai oublié de vivreJ'ai oublié de vivreJ'ai oublié de vivreJ'ai oublié de vivre

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog