Regards affligés ...Sophie de NantesSouvent quand elle se rappelait, revoyait,Petite fille aux dents de lait, au milieu des jouetsUne maman chaude, un papa grandElle regrettait un peu, en dedans,D'avoir toujours tourné en rond, sous la lampe comme un papillonSophie de Nantes aux amours gris sans enviesAux hommes pressés, d'hôtels de nuit, hôtel d'ennuiSeule au réveil plus nue que nueSans s'étonner d'une fuite de plusEncore une fois, tourner en rond, sous la lampe comme unpapillonAlors même si un jour futur, futurUn gars se fout dans ta tête, coquetteEst-ce que ça a une importance ?Est-ce que ça a encore un sensQuand on a trop tourné en rond, sous la lampe comme un papillon

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog