En attendant de partir

Silence Noir


Père mère, je vais peut-être mourrir demainJ'aurais aimé accomplir vos rêves, vos désirsMais je suis atteint d'un froid assassinJe ne peux l'éloigner encore moins le fuirJe tremble de peur, de froid, de chagrinEn attendant de partirJ'ai toujours été de ceux qui ont eu la foiEn ces choses fragiles comme du verreCelles que j'apporterai avec moiJe les porterai haut comme une bannièrePour que ceux qui vivent avec moi l'enferPuissent enfin voir la lumièrePersonne ne m'a jamais ditQu'on pouvait mourrir à trop aimerje retiens en mois un criAu fond de ma cage de chair mutiléeVous rapporterez mes parolesÀ ceux qui ont perdu espoirQu'ils les voient comme un symboleAnnonçant que l'amour remporte toujours la victoirePère mère, je vais peut-être mourrir demainMais je vous quitte heureuxCar j'emporte au creux de mes mainsVotre souvenir brûlant comme un feuQue ce soit un regard, une caresse, un sourireIls auront réussi à me guérirPersonne ne m'a jamais ditQu'on pouvait mourrir à trop ...etc.

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog