Tous les amis de la musique
De l'accent grave a l'excentrique
Sont venus jusqu'au fond de ma cour
Avec un 78 tours d'une autre époque me dire bonjour

Des visites je n'en ai plus
A part quelques vieux farfelus
Qui viennent parler du temps passe
Sur mes instruments pleurnicher
Comme si la jeunesse oubliée
Ne s'était pas bien amusée

Je suis le jazz de 1925
Et fait chanter des airs pour que l'on trinque
Eléonore est devenue grand-mère
Ne pourrait encore faire
Quelques pas pour vous plaire

Le vieux jazz ramène son trombone
Vers la peau d'un banjo qui sonne
1925 se prend les pieds dans un gramophone enrhumé
Qui pavillonne et poumonne et...

Tous les amoureux du ragtime
Ont cherche une rime en ‘aïe'
1925 a foutu l'camp vers le jaz'moderne
et pourtant quand le trombone fait son beuglant
On est encore dans l'étonnement

Je suis le jazz de 1925
Et fait chanter des airs pour que l'on trinque
Eléonore est devenue grand-mère
Ne pourrait encore faire
Quelques pas pour vous plaire

Tous les amis de la musique
De l'accent grave a l'excentrique
Contents d'avoir fait plaisir aux vieux
Sont repartis vers d'autres lieux
En emportant de ce temps-la
La preuve qu'il ne vieillit pas
La preuve qu'il ne vieillit pas
La preuve qu'il ne vieillit pas
La preuve qu'il ne vieillit pas
La preuve qu'il ne vieillit pas

Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir