L'ivrogne, le bossu avec sa gueule de tangageSes mains crevées dans le soleilEt ses yeux qui palpent le cielIl se raconte des voyagesIl se raconte des voyagesAllez ! Bossu raconte-nous tes îlesRaconte-nous ces filles avec leurs seins dorésA ce qu'on dit, tu vas bientôt les retrouverLa la la la la laLa mer est un chevalEt je suis homme à la chevaucherLa la la la la laLes cuisses dans la pailleSon écume a cravachéLa tête au ven, le cœur en cavaleVivre un coup de mer au large des rochersEt quant au cul de ma putainJ'ai oublié...Quand j'ai laissé mon âme à ses picsQui vibrent au dessus des grèvesLorsque la mer est libre des mouettes.Allez ! Bossu finis ton verreRaconte-nous ces filles avec leur corps si douxA ce qu'on dit, y'en aura même un peu pour nousla la la la la la laLa mer est un ivrogneEt je suis homme à l'abreuverla la la la la la laEcoute-la qui grogneJe suis homme à l'acheverLe cœur au fond le vent sur ma trogneVivre un goût de mer au point d'en creverEt quant aux gueules des putainsJ'ai oublié...Car j'ai laissé ma chair à ces pies qui rodentDans l'odeur des algues lorsque la mer est chaudeLes mouettes...Allez ! Bossu, fait pas la gueuleRaconte-nous ces fillesCes morceaux de RoiA ce qu'on dit, elles seront bientôt toutes à toila la la la la laLa mer est un silenceImmense et froid comme un tombeaula la la la la laSous la vague qui danseLe sable ensevelit ma peauLes cris en tête, le vin dans ma panseVivre un goût de mer au point de prendre l'eauDis-moi le nom de ma putainJ'ai oublié...Demain j'ouvre mes veines à ces filles du diableQui déchirent la mer entre les bancs de sableLes mouettes, les mouettes, les mouettes, les mouettes.....

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais posts