La plus belle fille du Zaïre

Buhler Michel


C'était la plus belle fille de tout le ZaïreEt moi je n'avais pas un rondQuand t'es sans boulot tu regardes partirLes bateaux avec leurs cargaisons.Je m'suis dit au nord j'trouv'rai d'quoi la séduireAlors j'ai pris la décisionD'embarquer un jour à bord d'un gros navireDans la plus grande discrétionDans la soute avec le charbonL'Europe aime bien nos min'rais mais faut direQue pour les hommes c'est pas bonA toutes les frontières y a rien qu'pour t'accueillirDes comités de réceptionDes types aux nez violets les yeux en tirelireLa fine fleur de leurs nations.J'savais pas qu'la liberté pouvait produireUne telle populationUne sorte de mutation.Je monte à Paris comme d'autres le firentJe trouve une situationQuatorze heures par jour ça pourrait être pireLe bistro s'app'lait "Chez Tonton"Plongeur j'avais déjà fait ça tu veux rireDans le fleuve avec les poissons.Là tu laves les plats t'as pas à réfléchirDes fois tu reçois du pognonDix sacs et la gueule du patron.C'était le bonheur j'pourrais pas le décrireJ'astiquais avec mon chiffonJe pensais déjà que j'allais nous bâtirAu bout du village un'maisonY avait Mamadou Mohammed et IdirDes gens de bonne compositionQu'avaient pas plus que moi peur de se salirCar tous ces boulots là dis doncC'est jamais les blancs qui les font.J'ai trimé cinq ans sans danser sans sortirCinq ans j'ai frotté des bidonsVoler les français être un'sorte de vampireÇa j'en avais pas l'impressionLorsque tout à coup je crois me souvenirQu'il va y avoir des élections.En démocratie ce mot-là ça veut direQu'il faut faire plaisir aux gros consQu'aiment pas les étrangers ça non.'vec quelques copains je vais me tapirDans l'église de Saint LéonLes gamins rigolent les femmes soupirentOn s'endort sur des vieux cartons.Un matin voilà cinq cents keufs qui transpirentQui viennent frapper au portillonZ'ont cassé les cierges les statues des martyresPuis nous ont mis dans un avionAvec un arrêt d'expulsion.C'était la plus belle fille de tout le ZaïreMaint'nant j'suis guide dans ma régionLes touristes blancs aiment bien mon sourireIls disent qu'il y a du soleil au fond.Elle ne savait pas quand j'allais revenirMariée elle pleure mais à quoi bonElle vit à Paris avec un triste sireUn myope avec plein de boutonsQu'était v'nu pour la coopéra...tion

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog