Mes paupières s'alourdissent un peuMais dans un kilomètre ou deuxAprès le virage, au village, dans un petit barIl y a du feuToi tu dors depuis l'autorouteFatiguée, énervée sans doutePlus qu'un kilomètre, peut-être, et puis du caféAuprès du feuJe regarde un instant vers toiTu es presque appuyée sur moiUn virage à droite, un peu sec, qui te plaque à moiJe voudrais que ce virage n'en finisse pasJe redresse, doucement, sans à-coupsTon visage sur mon cou...Passeront les jours et les semaines et les annéesTant que je t'aurai à mes côtésDans chacun des gestes de la vieJe t'aimerai aussi...Dans une heure on y verra mieuxLe brouillard se dissipe un peuL'essuie-glace passe et repasse en laissant des tracesDevant mes yeuxDes lumières au travers des pharesLe village et là-bas le barRetenant ta tête, je m'arrête sur le bas-côtéPrès du caféEt dans un bruissement d'abeillesLe silence peu à peu t'éveilleJe me sens vidé, fatigué mais si près de toiJe voudrais que ce voyage n'en finisse pasTu souris, brusquement, sans un motTa main glisse dans mon dos...Passeront les jours et les semaines et les annéesTant que je t'aurai à mes côtésDans chacun des gestes de la vieJe t'aimerai aussi...

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog