Il est rentré un soir avec une drôle de tête.Il n'a pas dit un mot, n'a presque pas dîné,Puis, sans nous regarder, il a dit d'une traite :"Les enfants, votre père a été renvoyé."Il nous avait parlé d'une fusion probableEntre sa firme et un puissant groupe financier.Les organisateurs ont dit : "C'est regrettableMais nous sommes obligés de comprimer les frais."Mais c'est pas grave papa.Te mets pas dans cet état.Lève les yeux et regarde-moi :J'ai peut-être jamais été si proche de toiEt c'est pas grave papa.Te mets pas dans cet état.Lève les yeux et regarde-moi :J'ai peut-être jamais été si proche de toi.Tu me disais : "Mon fils, il faudra te battre.Coupe tes cheveux longs et mets-toi au boulot.Tu perds ton temps et, tu sais, jamais on ne rattrapeCes années-là. Tu dois apprendre ce qu'il faut."Tu disais : "T'as de la chance d'avoir un père comme moi.Moi, j'ai dû bosser seul pour en arriver là."Maintenant, tu me dis plus rien, t'es plus sûr de rien.Reste assis, écoute-moi et surtout dis-toi bienQu'c'est pas grave papa.Te mets pas dans cet état.Lève les yeux et regarde-moi :J'ai peut-être jamais été si proche de toiMais c'est pas grave papa.Te mets pas dans cet état.Lève les yeux et regarde-moi :J'ai peut-être jamais été si proche de toi.Que tu doives trimer pour nous entretenir,On est bien d'accord, encore merci et bravo,Mais que t'en redemandes et que ça te suffise,Tu sais il y a bien d'autres choses que ton boulot.T'as plus d'emploi du temps ni dossier pour t'occuper.Tu sais que t'as de l'argent pour un bon moment.Sors tes amis, ta femme, ton violon du grenier.Remercie pour ta lettre de remerciementCar c'est pas grave papa.Te mets pas dans cet état.Lève les yeux et regarde-moi :J'ai peut-être jamais été si proche de toiMais c'est pas grave papa.Te mets pas dans cet état.Lève les yeux et regarde-moi :J'ai peut-être jamais été si proche de toi.

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog