J'ai laisséDans mon rétroviseurLoinAu milieu d'un décorDes imagesImpressions et couleursEt des flashes et des cris qui s'emmêlentEt me collent au corpsBlancLe silence avant vousNoireLa scène avant les coupsLongueL'attente de vous voirEt nos bras, nos regards au moment de se dire bonsoirJ'ai laissé des bouts de moi au creux de chaque endroitUn peu de chair à chaque empreinte de mes pasDes visages et des voix qui ne me quittent pasAutant de coups au cœur et qui tuent chaque foisUne ville que la nuit rend imaginaireUne route qu'on prend comme on reprend de l'airEt les papillons retournent brûler leurs ailesPour toucher la lumièrepour énerver l'hiverPour un peu d'éphémèreL'hôtelLa même chambre, hierGestesCompte à rebours, horaireTestsRassurants, quotidiensLes choses aussi retiennent leur souffleEt puis le moment vientBrûlent les lights et vos regardsVolentVos voix dans nos guitaresBellesLes mains des musiciensEt vos yeux que n'éteindra jamais un sommeil artificielJ'ai laissé des bouts de moi au creux de chaque endroitUn peu de chair à chaque empreinte de mes pasDes visages et des voix qui ne me quittent pasAutant de coups au cœur et qui tuent chaque foisUne ville que la nuit rend imaginaireUne route qu'on prend comme on reprend de l'airEt les papillons retournent brûler leurs ailespour toucher la lumièrepour énerver l'hiverPour un peu d'éphémèreJ'ai laissé des bouts de moi au creux de chaque endroitUn peu de chair à chaque empreinte de mes pasDes visages et des voix qui ne me quittent pasAutant de coups et cœur et qui tuent chaque foisUn matin pour s'étonner de nos impudeursSignatures alibis, mais il est déjà l'heureEt les papillons retournent brûler leurs ailespour toucher la lumièrePour énerver l'hiverPour que tout s'accélèreJ'ai laissé des bouts de moi au creux de chaque endroitUn peu de chair à chaque empreinte...

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog