T'es plus jolie que jamaisSauf le cœurTon cœur n'a plus la chaleurQue j'aimaisIl bat au rythme du fricIl vit à l'ombre des flicsIl ne dit plus aux copainsÇa va ça vientToutes ses bontés passéesSes exploitsIl compte comme un huissierQu'on lui doitTon cœur n'a plus la chaleurQue j'aimaisT'es plus jolie que jamaisSauf le cœurLa nuit que je t'ai connueT'étais nueTu jouais les affranchiesSans chichiMais t'avais quand tu guettaisLe pauv' con qui te quittaitLe regard noyé d'un chienÇa va ça vientJ'ai dit pour te consolerDes conneriesT'as frotté ton petit nezEt t'as riTu jouais les affranchiesSans chichiLa nuit que je t'ai connueT'étais nueT'aimais pas un sou vaillantSauf ton corpsMais ton corps c'était payantUn trésorUn trésor que tu donnaisComme on vide son port' monnaieDans la main d'un plus pauméÇa va ça vientDepuis tout c'qu'on s'est donnéDe bonheurPour se dire on se retenaitLa pudeurMais ton corps c'était payantUn trésorT'aimais pas un sou vaillantSauf ton corpsT'es plus jolie que jamaisSauf le cœurTon cœur n'a plus la chaleurQue j'aimaisIl bat au rythme du fricIl vit à l'ombre des flicsIl ne dit plus aux copainsÇa va ça vientSi tu l' laissais s'échapperDu frigoJe saurais le rattraperTout de goMêm' s'il n'a plus la chaleurQue j'aimaisT'es plus jolie que jamaisSauf le cœur.

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog