Tout petit sur ta balançoireTu voulais t'envoler pour voirDe l'autre côté des nuagesDe quoi ont l'air les paysagesEt tu te donnais des élansJusqu'à hauteur de goélandsLe ciel était toujours trop hautEt toi jaloux de ses oiseauxAlors tu t'es mis à chercherMille secrets pour t'envolerTon cœur a tellement voyagéSur tes avions faits de papierT'as tant rêvé de décollerEn cerf-volant les soirs d'étéQu'un beau jour tu t'es réveilléAvec des ailes à tes souliersEt tu avais peur dans ton cœur d'oiseauPeur de tomber mais tout était si beauLes enfants te criaient d'aller plus hautEncore plus hautTu te reposais parfois sur un filComme les moineaux prisonniers centre-villeMais les enfants s'écriaient aussitôt:Refais l'oiseauToi, tu étais pris à ton jeuTu repartais vers le ciel bleuToi, tu étais pris à ton jeuTu repartais vers le ciel bleuEt les enfants criaient va-z-yEt donne-nous de ta magieAlors léger comme une plumeTu repartais chercher la luneEn jouant ton cœur, en jouant ta vieSans filet sans parapluieEt puis un jour en plein soleilT'as senti du plomb dans tes ailesT'aurais voulu te reposerMais ça criait de remonterAlors tu t'es mis à tournerComme une feuille après l'étéTu savais plus comment volerEt les enfants... s'en sont allésToi tu avais mal dans ton cœur d'oiseauMal d'avoir fait ton dernier numéroD'avoir perdu le monde vu d'en hautComme un tableauEn pleurant sur tes ailes referméesTu as su que tout était terminéEt qu'à trop toucher aux étoilesOn se fait mal.Et pourtant sur sa balançoireUn des enfants venus te voirTouchait déjà du bout des piedsLe ciel où tu avais tournéTu lui as dit "Ça fait souffrirOn pleure au moment d'atterrir"Mais déjà loin il t'a crié"Regarde-moi, je sais voler!"

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog