Avec leurs petits chapeaux ridiculesEt leurs pantalons toujours trop grandsDans leur monde ils déambulentEt nous font rire en trébuchantIls ont souvent l'air malhabileC'est parce qu'ils portent sur leurs dosLes petits côtés difficiles de nos viesEt comme c'est beauDe les voir faire les idiotsPour nous faire oublier nos mauxEt nous faire rire de bon cœurAvec un rien, avec une fleurLes comiquesCes beaux prisonniers de nos riresCes marchands de joies, de souriresSont des soleils passés trop viteDans nos viesAvec leurs petites culbutes imbécilesAvec leurs grands yeux de chiens battusLa maladresse a l'air facileFaut les voir ces hurluberlusIls ont souvent l'air mal à l'aiseC'est qu'ils en font un numéroDe nos malheurs, de nos malaisesDe nos vies et comme c'est grandDe les voir jouer les perdantsPour nous faire croire qu'on est gagnantsEt nous inventer du bonheurAvec un rien, avec une fleurAvec leurs petites grimaces de stupidesEt leurs grands pieds toujours dans les platsOn dirait qu'ils ont la tête videEt les mains pleines d'embarrasMais sous leurs allures maladroitesOn reconnaît tous nos faux pasEt toutes ces caricatures, c'est nos vies, comme ils sont fortsAprès la vie, après la mortDe nous faire rire et vivre encoreQuelques beaux moments de bonheurAvec des riens, avec des fleurs

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog