La chanson des voleurs

Carole Laure


Fringué d'un frac, mes gants me serrentJe sors rôder, une nuit d'hiverJe règne sans titre ni couronneJ'entre et je sors, personne ne me sonneMon feu dans une poche, les flics dans l'autreJ'suis un artiste, pas un apôtreC'est ma manière, pas de risques idiotsY a pas plus bête que d'être réglo !Les gens comme nousSont pas très netsLa morale du jourCe n'est pas souvent sa fêteJoue, c'est tout ou rienLe jeu, le jeu nous tiensOn ne sais pas ce que c'est qu'une dette !Je fais l'inventaire de la maisonLe coffre-fort est planqué au secondJe travaille dur sur les numérosUne main gantée soudain se colle dans mon dosMon sang glacé ne fait qu'un tourToute ma vie défile à reboursElle m'expertise, elle est heureuseJe suis piégée par une voleuse !Les gens comme nousSont pas très netsLa morale du jourCe n'est pas souvent sa fêteJoue, c'est tout ou rienLe jeu, le jeu nous tiensOn ne sais pas ce que c'est qu'une dette !On s'est arrangé sur le prixEn partageant, on n'a rien ditOn est monté dans mon taudisAutour d'elle tout devenait grisUn fil de lune mourrait sur elleIl n'y a pas de femme plus belle !Au jour je ne pouvais plus rien voirSeule sa beauté tachait ma mémoireLes gens comme nousSont pas très netsLa morale du jourCe n'est pas souvent sa fêteJoue, c'est tout ou rienLe jeu, le jeu nous tiensOn ne sais pas ce que c'est qu'une dette !Le lendemain comme des rapacesOn écumait deux trois palacesElle guidait mes pas avec sa voixElle me disait "Viens, penche-toi vers moiJe vais te dire des mots d'amourQui resteront figés en toi pour toujours"Son souffle éteint tous les sons un par unElle se tait, c'est fini je n'entendrai plus rienLes gens comme nousSont pas très netsLa morale du jourCe n'est pas souvent sa fêteJoue, c'est tout ou rienLe jeu, le jeu nous tiensOn ne sais pas ce que c'est qu'une dette !Le troisième jour, aveugle et sourdJe l'informais d'un sacré tourElle me traînait comme une poupéeMe croyant pieds et poings liésJe me suis mis à l'espionnerSentir venir ses coups fourrésMais dans la nuit, elle m'a refaitJe suis retombé dans ses filetsLes gens comme nousSont pas très netsLa morale du jourCe n'est pas souvent sa fêteJoue, c'est tout ou rienLe jeu, le jeu nous tiensOn ne sais pas ce que c'est qu'une dette !La quatrième nuit, c'était le gros lotJe devine que je suis en tropJe suis largué, je suis nerveuxJe lui rappelle que nous sommes deuxJe risque tout, je l'enlaceSur mon sexe ses cheveux passentMa fée repart avec le jourTous mes sens sont morts fous d'amourTu veux savoir où elle est passéeOn vole toujours, elle paye le loyerElle fauche mes parts en toute candeurEt moi, je la travaille au cœurLes gens comme nousSont pas très netsLa morale du jeuCe n'est pas souvent sa fêteJoue, c'est tout ou rienLe jeu, le jeu nous tiensOn ne sais pas ce que c'est qu'une dette !

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog