Nous vivons deux du même amourDes mots des livres et de la vieEt nous parlions le même discoursDes yeux des mains du cœur aussiDe ma chambre on voyait la terreLes hommes le monde on étudiaitMa chambre était notre universEt nos pensées elles s'enlaçaientMais qu'ont-ils fait de nousMon Abélard mon PierreMais qu'ont-ils fait de nousUn amour triste et des prièresT'était mon clerc et mon espoirJ'étais ton âme femme de savoirT'aimais ma plume dans ta boucheJ'aimais tes mains sur ma coucheLes gloires de la philosophieSont lettres mortes et déchiruresL'oncle Fulbert nous a surprisDe nous ne restent que des blessuresMais qu'ont-ils fait de nousMon Abélard mon PierreMais qu'ont-ils fait de nousUn amour triste en monastèreJ'ai eu beau fuir jusqu'en BretagnePour mettre au monde notre garçonPartout le malheur et la hargneDe notre amour ont eu raisonDe toi me restent quelques chansonsL'écho lointain de tes leçonsEt si l'amour n'a pas d'âgeCe n'est pas au Moyen ÂgeMais qu'ont-ils fait de nousMon Abélard mon PierreMais qu'ont-ils fait de nousUn amour triste seul sur la terre

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog