C'était au temps d'avant le tempsLa terre était tombée du cielPortée par le plus grand des ventsLes arbres la mer les noctuellesDans les buissons près des grands saulesLes hommes les femmes et les enfantsLes yeux fermés le cœur battantSeul sans bouger dans les rhizomesPoussière d'étoilesSur l'océanPluie sidéraleVoilà le tempsSur cette terre sans soleilQue de la crainte que de la peurToujours la nuit toujours les veillesDe grandes rumeurs dans la noirceurEt dans ce monde d'avant le tempsJamais la mort jamais le blancJamais le jour même hésitantEt pour toujours le noir néantPoussière d'étoilesSur l'océanPluie sidéraleVoilà le tempsLes femmes firent un grand conseilÔ dieu donne-nous de la lumièreCar comment vivre sur cette terreSans jamais voir tous ses pareilsFemmes je vous donne le soleilMais en échange de cette merveilleVous quitterez un jour vos corpsVous connaîtrez la fin, la mortPoussière d'étoilesSur l'océanPluie sidéraleVoilà le tempsÔ Dieu la vie Ô Dieu merciÔ Dieu le jour Ô Dieu l'auroreLe bleu du ciel la lune qui luitLe bleu d'la nuit le réconfortLes hommes les femmes connurent la mortEt les esprits sortaient des corpsEn kyrielles montaient au cielÉtoiles nouvelles pour l'éternelPoussière d'étoilesSur l'océanPluie sidéraleVoilà le tempsÔ Dieu la vie Ô Dieu merciÔ Dieu le jour Ô Dieu l'auroreLe bleu du ciel la lune qui luitLe bleu d'la nuit le réconfort

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog