Si jamais vous traversez la mer immensePour fuir un horizon chargé d'ennuiVous direz apercevant le ciel de FranceC'est ici que j'aimerais passer ma vieSi jamais vous connaissez la peine immenseDe perdre un grand amour qui vous trahitVous viendrez chercher l'oubli de vos souffrancesDans les bras d'une jolie fille de mon paysDans mon pays y a tant de belles fillesY a tant de filles pour consoler les garsDans ma vallée y a tant de fleurs joliesQue le bonheur sourit à chaque pasSi jamais vous délaissez la ville immenseChassé par les méchants lassé de toutVous aurez pour croire encore à votre chanceL'aube claire d'un dimanche de chez nousDans mon pays y a tant de beaux dimanchesTant de tonnelles pour boire à nos amoursTant de clochers et tant de robes blanchesQue ceux qui s'aiment s'y marient pour toujoursSi jamais vous traversez la mer immensePour fuir un horizon chargé d'ennuiVous direz en abordant la terre de FranceC'est ici que j'aimerais finir ma vieC'est ici que j'aimerais finir ma vie

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog