Lui, si délicat dans sa tendresse,Si raffiné dans ses caresses,Que j'ai tenu dans mes brasQuand il avait besoin de moi.Je l'ai quitté pour d'autres mains,Pour des briseurs de destinEt des empêcheurs d'exister :Bien fait pour moi.Si vous saviez comme je l'aimais.Plus qu'aucun autre, je l'admirais.Depuis, dans un brouillard,Je n'sais plus où je vais,Et je me rattatine à petits pas.Et je bous de le revoirPour apaiser mon désespoir.Je voudrais fuir vers d'autres nuitsEt j'ai chanté seulement pour luiLes souvenirs qui nous ressemblentEt qui nous hantentEt qui s'en vont vers le soleilLui, qui m'a dit d'un ton vainqueurqu'il n'y a plus de doute ni de douleurDans la musique et dans mon cœur.Je le tuerais d'avoir pensé ça.Et s'il y a des choses qu'il ignore,Il n'a qu'à m'écouter plus fortJusqu'à ce que la mort de l'un ou bien de l'autreSouffle la bulle de nos amours.Lui, sans qui je ne serais rien au monde,Je l'aimerais toujours, à genoux.Je vis ma vie... oh... comme tout le monde :Le temps dessèche ce qu'il inonde.Et pour avoir connu l'immondeJe voudrais vivre le meilleurCe qui n'arrive que dans les contesQu'on dit sur l'heureOù notre lune s'en va très hautEt quand les dieux sont au repos...

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog