Pauvre petite fille sans nourrice,Arrachée du soleil,Il pleut toujours sur ta valiseEt t'as mal aux oreilles.Tu zones toujours entre deux durs,Entre deux SOS.Tu veux jouer ton aventureMais t'en crèves au réveil...Tu fais semblant de rien,Tu craques ta mélancoDe 4 à 5 heures du matinAu fond des caboulotsEt tu remontes à contrecœur.L'escalier de service.Tu voudrais qu'y ait des ascenseursAu fond des précipices.Oh ! Mais laisse allumé, bébé.Y a personne au contrôleEt les dieux du radar sont tous outEt toussent et se touchent et se poussentEt se foutent et se broutent.Oh ! mais laisse allumé, bébéY a personne au contrôleEt les dieux du radar sont tous outEt toussent et se touchent et se poussentEt se foutent et se mouchentDans la soute à cartouches...Maintenant du m'offres tes carences.Tu cherches un préambule,Quelque chose qui nous foute en transe,Qui fasse mousser nos bullesMais si t'as peur de nos silences,Reprends ta latitude.Il est minuit sur ma fréquenceEt j'ai mal aux globules.Oh ! Mais laisse allumé, bébé.Y a personne au contrôleEt les dieux du radar sont tous outEt toussent et se touchent et se poussentEt se foutent et se broutent.Oh ! mais laisse allumé, bébéY a personne au contrôleEt les dieux du radar sont tous outEt toussent et se touchent et se poussentEt se foutent et se mouchentDans la soute à cartouches...{Ad Libitum}

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog