exibições 129

Bipède à station verticale

Hubert-Félix Thiéfaine


15 milliards d'années sont passéesDepuis cette affaire de big-bang.Vieux singe au cœur fossilisé,J'ai des rhumatismes à ma gangue.Avec mon parachute en torcheEt ma gueule de caterpilar,Paraît qu' je viens d'une catastropheMais les dieux sont pas très bavards.Bipède à station verticale,Toujours, faut se tenir debout.Bipède à station verticaleParfois... parfois...J'ai la nostalgie d'la gadoueMalgré le computer centralQui veille sur la zoo-cliniqueJ'suis l'animal bluesymentalAux vieux relents d'amour gothique.J'tombe amoureux des éprouvettesAvec lesquelles je dois flirterPour l'usine de stupre en paillettesQui garantit mon pedigree.Bipède à station verticale,Toujours, faut se tenir debout.Bipède à station verticale,La nuit je fouille les no man's landsComme un hibou décérébréCherchant le message d'un AtlanteOu la formule d'un initié.Câblé sur x moins zéro,À l'heure des infos galactiques,Je mets mon badge "Ecce Homo"Et j'suis fier d'être un con cosmique.Bipède à station verticale,Toujours, faut se tenir debout,Bipède à station verticale,Parfois... parfois...J'ai la nostalgie d'la gadoue

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog