Fille-fleur, sauvage acidulée,Bouche cramoisie, jupe retroussée,Scratchée sur la banquette arrièreD'un cabriolet Roadmaster.Transfert d'orage, émeute sexuelleSous la rumeur des immortels,Quand ses lèvres arrachent un par unLes boutons de mon 501."Détruire, détruire", toujours dit-elle,"Saboter l'œil universel"."Détruire, détruire", toujours dit-elle,"Faire payer ses grotesques erreursAu boss cannibale supérieur."Travail de nuit, petit matinJouissance, violence entre ses seins.Visage éclaboussé de nacre,Amour, bagatelle et massacre.Sur les fusibles du hasard,Entre les quarks et les quasars,Elle détruira son teddy-boyCunnibilingue et lousy boy"Détruire, détruire", toujours dit-elle,"Saboter l'œil universel"."Détruire, détruire", toujours dit-elle,"Faire payer ses grotesques erreursAu boss cannibale supérieur."

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog