exibições 282
Foto do artista Zaz

Laponie

Zaz


Je pars en Laponie, Naya me demande si c'est le pays des lapins
Oui, je pars en Laponie
J'embarque le temps pour moi dans mes poches
Je pars au pays des merveilles, un son de cloche

Un souvenir lointain, c'est ma terre promise
Mon Excalibur, mes racines, mon chez moi
Je reviens
La magie me reviendra

Je retrouve mon ADN, mon jardin d'Eden
Et tout ce qui me connecte aux miens
Dans l'avion au dessus des nuages, une autre dimension
Un œil extérieur au dessus du dessin

Je me rends compte de la multi-dimensionnalité de nos vies
Souvent cachée par l'épaisse brume cotonneuse
En haut comme en bas, à gauche comme à droite
Au milieu comme autour, il me suffit juste d'avoir foi

Le pilote, l'avion, les ailes et le ciel
Je sais pas ce qui m'attend, je suis excitée comme lors
De mon premier grand voyage
Une émotion qui depuis m'avait quittée

Je sens comme un fil invisible qui me relie
À quelque chose dont j'ignore la portée
Qui n'a ni commencement, ni âge
Mais bien au-dessus, bien au-dessus des nuages

Observant mes pensées qui s'emballent, je me connais
Et je me calme
Ce n'est que le bon moment, c'est maintenant, je suis prête
La lune bleue de sang comme témoin

La lune bleue de sang comme témoin
La lune bleue de sang comme témoin dans l’œil blanc
Je pose mes pieds à terre et déjà je m'enivre
Je respire à pleins poumons le nectar glacé

Je reconnais les fragrances de l'esprit qui me grisent
Couleurs pastel arborescentes
Piliers de lumières cristallins
Élans sauvages, rênes, rois des forêts

L'offrande mystique d'une parhélie diamant
Brûlant comme un symbole Saami
Notre ange Niklas pur comme la neige
Cœur d'enfant, artistes itinérants, inspirés, inspirants

Nomades dans l'âme, une fleur chantante
J'expire le souffle du passé
Je respire à nouveau
Je repars le cœur serré

Les bouleaux, les chiens, le traîneau
Le lièvre blanc qu'on n'a jamais vu qui a mangé le temps
Les aurores boréales qui se sont faites timides
Les matins calmes aux bals de milles nuances, de milles cadences

Les sapins lourds écrasés sous le poids des pétales de neige
Le soleil dans mon cœur réchauffé
Témoigne de mon union sacrée de la terre au ciel
Je reviendrai

Je repars le cœur serré
Les bouleaux, les chiens, le traîneau
Le lièvre blanc qu'on n'a jamais vu qui a mangé le temps
Les matins calmes aux bals de milles nuances, de milles cadences
Le soleil dans mon cœur témoigne de mon union de la terre au ciel
Je reviendrai