Délaissant sa jeune femmeQui pousse un profond soupirLe mari vieux et sans flammeDans sa chambre va dormirAlors se sentant renaîtreEt bravant le BartoloElle court à la fenêtreEcouter son Roméo.Dans son refrain le troubadourRedit joyeux ce mot d'amourToujours {x2}Ciribiribin {x3}Ciribiribin, vite ouvre-moi,Je veux chanter auprès de toiCiribiribin, ce mot n'est rienCependant tu le comprends bienCiribiribin, je veux monterTe prendre afin de me griserCiribiribin {x2}Ciribiribin, un doux baiserN'étant pas du tout rebellePour mieux l'entendre chanterSa charmante ritournelleElle dit : tu peux monterPuisque mon époux me sèvreDe ce refrain si charmantJe l'apprendrai sur ta lèvreEn t'enlaçant tendrementBientôt après au troubadourElle disait ce mot d'amourToujours {x2}Ciribiribin {x3}Ciribiribin, cet air me plaîtReprenons le dernier coupletCiribiribin, mon mari dortMon chéri répétons encorCiribiribin, ô mon amantViens me refaire gentimentCiribiribin {x2}Ciribiribin, un doux serment.Tout à coup l'époux s'éveilleEn entendant le duoSa fureur est sans pareillePourtant il ne souffle motCar il n'empêchera guèreLes deux amants de chanterEt ne pouvant rien y faireIl murmure dépité :Entre les bras du troubadourElle a chanté ce mot d'amourToujours {x2}Ciribiribin {x3}Ciribiribin, l'air menaçantLa lune me montre un croissantCiribiribin, quand il ne peutChanter ce refrain amoureuxCiribiribin, le vieux mariPar son épouse, est chaque nuitCiribiribin {x2}Ciribiribin, toujours puni.

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog