Mortuaires Festivités

Cristalys


Festivités d'une journée
Pour dix ans de génocides civils
D'odeur de sang, de macchabées
Et tant de comportements incivils
Cela point ne vous importune et attriste

Mortuaires festivités!
L'ignorance mène à l'irrespect
De l'enseignement de l'histoire
Et des mérites que vous laissez choir
Cela point ne vous importune et attriste

Pour le roi! Pour la reine!
Pour les morts et les sujets martyrisés
Que le Lys brille tel ces étoiles
Qui le soir, par de brises glacées, nous dévoilent
Les secrets d'antan et les secrets naturels!

Éteignez ces flambeaux macabres et morbides
Ainsi que ces joies ignorantes, turbides
Sont-ils le reflet des têtes tranchées
Du gouverneur, prévôt qui parcouraient
Les rues de Paris sur des pics ensanglantés
Et regard vide de cadavres massacrés

Ignorance des causes révolutionnaires
Tant de déclarations, parfois trop romancières
Cette journée festive n'est que mortuaire
Elle a su plus tard s'approprier des lumières,
Assoiffée de légitimité, de bon droit,
Fêter cela, est-ce vicieux ou maladroit?!

Pendant une décennie des tueries barbares ne cessent d'avoir lieu;
Voulant chassé un « tyran », c'est un empereur qui viendra…
Fins des guerres civiles, commencement de guerres internationales!
Liberté promise! Tyrannie conventionnelle
Fêter cela, est-ce vicieux ou maladroit?!
Vice mélancolique! Triste maladresse!

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais posts