Je jure sur la tête de ma mèreQue je n'avais pas buLa moitié d'une bièreEt pas fumé non plus.J'étais tout à fait clair,J'allais bien dans ma peau,J'étais bien dans ma tête,J'écoutais la radio.J'écoutais les infos,J'écoutais la radio.Soudain, Monsieur le commissaire,J'ai vu comme un éclairDéchirant le brouillard.C'était un oiseau bizarreQu'était pas un oiseau,Qu'était pas un avion.Sur ma dépositon,N'était ni vrai ni rondMais oui j'allais très bien,Très très bien, très très bien.Je roulais à cent-vingtA cent-vingt, à cent-vingt.J'écoutais la radio,La radio, la radio.L'engin m'a dépasséDans un bruit de tonnerreEt puis s'est arrêtéSuspendu dans les airs.Alors j'ai entenduUne voix extraordinaireMe dire : "Ne craignez rien :Nous ne voulons pas la guerre.Nous sommes des TerriensDe la planète Terre.Nous sommes des amisQui vous voulons du bien."Docteur, docteur, docteur, docteur,Internez-moi ce Martien !Je jure sur la tête de ma mèreQue je n'avais pas buLa moitié d'une bièreEt pas fumé non plus.J'étais tout à fait clair,J'allais bien dans ma peau,J'étais bien dans ma tête,Je roulais à 120.Mais oui, j'allais très bien.

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog