Tous les petits destinsQui font le mondeEt qui l'ont fait depuis le "Big Bang",Passagers clandestinsDu fleuve d'ombreQui unit la Loire au Yang Tsé KiangTous ces petits destinsPresque anonymes,John, Natacha, Rachid ou LéonSont-ils dans le bottinNoir de l'abîmeMoins que Napoléon?Ils sont l'amour toujours recommencé,La vie, la sève, la graine et l'eau,Ils sont les pierres d'un pont insensé,Les noirs, les blancs, les bons, les salauds!Ils ont le même cœur, le même sang,Des Pharisiens jusqu'aux Philistins,Vive le singe de qui je descendsEt qui me vaut mon petit destin!...Tous les petits destins,Ceux qui fourmillentDans tous les pays de tous les temps,Sont mes parents, ma femme et ma famille,Très dérisoires et très importants.Tous ces petits destins,Ces existences,Milliards d'étoiles d'un même ciel,Sont dans la grand-chaîne des circonstancesDes chaînons essentiels.Ils sont l'amour toujours recommencé,La vie, la sève, la graine et l'eau,Ils sont les pierres d'un pont insensé,Les noirs, les blancs, les bons, les salauds!Ils ont le même cœur, le même sang,Des Pharisiens jusqu'aux Philistins,Vive le singe de qui je descendsEt qui me vaut mon petit destin!...

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog